Poulailler, pondoir et autres : tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans l’élevage de poules

L’aviculture est une activité qui peut s’avérer très intéressante en ces temps difficiles. Cependant, les poules sont des animaux assez délicats, c’est pourquoi il faut de bonnes conditions d’élevage pour qu’elles restent en bonne santé et qu’elles soient productives. Aujourd’hui, nous allons voir tout ce qu’il faut savoir sur cet élevage.

Élevage de poulesAvant toute chose, prenez connaissance des différents types de poules

On distingue deux types bien distincts de poules dans l’aviculture. Tout d’abord, il y a les pondeuses et ensuite les poules d’ornement.

A lire aussi : Rupture amoureuse : Comment sauver votre couple ?

Les poules pondeuses

Les pondeuses sont des poules que l’on élève dans le but précis d’obtenir des œufs en grande quantité. L’un de ses grands avantages est d’ailleurs de disposer d’œufs frais tous les jours.

Quand on parle de ponte à grande échelle, on part sur une base de 2 à 3 œufs par jour pendant la période de ponte. En moyenne, une poule pondeuse est productive jusqu’à ses 3 ans.

A voir aussi : Gouter à la richesse et la saveur authentique de la cuisine japonaise

Sa productivité diminue ensuite jusqu’à ce qu’elle atteigne 8 ans où elle s’arrêtera. Les meilleures races de pondeuses sont la Leghorn, la Marans et la poule rousse fermière.

Les poules pondeuses bios

Bien que l’élevage de poules pondeuses à grande échelle soit largement plus rentable, les éleveurs de poules bios se font de plus en plus nombreux.

En effet, les Français s’intéressent davantage à la qualité des produits qu’ils consomment, contrairement aux précédentes années.

Quand on sait qu’en moyenne, un Français mange 217 œufs par an, il convient de privilégier les œufs bios, pour une meilleure santé.

Mais l’élevage de poules bio implique bien plus de rigueur et de patience. Il existe un cahier de charges très précis pour pouvoir prétendre au label « poule pondeuse bio ».

Entre autres, vous devrez repenser l’installation des poules : un poulailler plus vaste pour les abriter du froid, ainsi qu’un espace à l’air libre pour leur permettre de picorer naturellement.

Mais vous devrez également attacher plus d’importance à l’entretien et au nettoyage des poulaillers, bien choisir votre cheptel.

Enfin et non des moindres, vous devrez vous procurer des produits sains et équilibrés pour leur alimentation. Il faudra leur fournir des protéines, des minéraux, des vitamines et des oligo-éléments, mais aussi des xanthophylles.

Les poules d’ornement

Quant aux poules d’ornement, comme le nom l’indique, elles servent à « décorer » les paysages comme les grands jardins.

Ce sont généralement les passionnés des espèces avicoles qui élèvent les poules d’ornement. Elles servent alors d’animaux de compagnie pour leurs propriétaires.

Il existe des races anciennes mais également des espèces issues de croisement comme la Meusienne. Une poule d’ornement peut aussi bien donner des œufs qu’être consommé.

Cependant, ce n’est pas le but de son élevage, celui-ci est surtout axé sur le maintien de la qualité visuelle de l’animal.

Élevage de poulesQu’en est-il de l’habitation des poules

Dans l’élevage de poules, leur habitation a un énorme impact sur leur productivité ainsi que sur leur santé. En principe, on met des poulaillers à la disposition des bêtes mais dans certains cas, elles sont élevées en plein air.

Le poulailler

Généralement, le poulailler est nécessaire lorsque l’on fait de l’aviculture. En effet, il permet d’abriter les poules le soir venu afin qu’elles dorment en toute tranquillité.

C’est aussi un moyen de les protéger des conditions extrêmes liées à la météorologie, on pense notamment à la neige et aux vagues de chaleur de l’été.

Pour certains types, certaines infrastructures sont indispensables dans le poulailler. On ne peut pas imaginer de poulailler sans perchoirs par exemple. Ceux-ci permettent aux poules de se placer confortablement pour dormir la nuit.

Or, un sommeil paisible est la meilleure garantie d’une bonne qualité des œufs fournis. Dans un poulailler, on doit aussi trouver des pondoirs pour recevoir les œufs à la ponte.

Pour une idée d’habitation pour les pondeuses, vous pouvez vous inspirer sur Poulailler.org.

Quid de l’élevage en plein air ?

Quand elles sont élevées en plein air, les poules disposent d’un grand espace pour se déplacer, gratter la terre et picorer. Ainsi, elles sont plus épanouies ce qui améliore leur productivité mais aussi leur santé.

Cependant, les risques d’attaques par des prédateurs sont assez élevés. De plus, il y a également plus de chances qu’elles s’enfuient.

Présence d’un coq : bonne idée ou non ?

Quand on parle d’un élevage de poules, on se pose souvent la question sur l’utilité ou non d’un coq dans la basse-cour.

Quel que soit le type de poules que l’on a, la présence d’un coq peut être utile mais pas indispensable. En effet, il peut servir pour éviter qu’elles se battent en elles.

Par rapport aux poules pondeuses, elles peuvent très bien pondre sans la présence d’un coq. Celui-ci n’est utile que si l’on a besoin d’œufs fécondés, c’est-à-dire des œufs qui donneront des poussins.

Néanmoins, l’énergie verte est à charge de réflexion par rapport aux fientes.

vous pourriez aussi aimer