Nouvelle maison : les 5 choses que vous devriez prévoir en 2020

Construire une maison en 2020 c’est poser les fondations d’une habitation qui pense à demain. En effet, seulement dix ans nous séparent de l’échéance des ODD de 2030. C’est donc le moment ou jamais de songer à bâtir une maison durable, tout en évitant les différents arnaques. S’engager à le faire est avant tout un acte responsable qui implique bien évidemment un coût plus conséquent. Cependant, c’est aussi s’assurer un confort tout en respectant autrui et en préservant l’environnement. De plus, une maison verte est un investissement rentabilisé à long terme qui pourra même vous apporter des réductions fiscales. Pour mettre ce projet sur pied, 5 points méritent attention.

Nouvelle maisonLe choix de l’orientation de la maison

Pour construire une maison positive, les moindres détails comptent. L’orientation de la maison est pour beaucoup pour économiser de l’énergie.

A voir aussi : Les applications mobiles d’architecture 3D sont-elles fiables ?

Il est capital de pouvoir se sentir bien dans les pièces de vie. Pour que le séjour bénéficie d’une luminosité optimale et de la température idéale, le mieux est de l’orienter vers le Sud.

Les chambres quant à elles se tourneront vers le Sud-Est ou l’Est pour bénéficier des rayons de soleil de bonne heure.

A voir aussi : Les différents enjeux de l’énergie renouvelable

Avoir une cuisine orientée vers le Sud-Est permettra de prendre le petit déjeuner avec la lumière du jour et une orientation Sud-Ouest permettra de diner en voyant le coucher du soleil.

Les pièces fonctionnelles comme la salle de bain, les toilettes, le dressing ou le bureau sont à orienter vers le Nord. On ne fait qu’y passer, pas besoin d’optimisation de la luminosité. L’entrée ou le garage seront à mettre dans cette partie.

L’isolation thermique

Les déperditions d’énergie se font à différents endroits de la maison quand elle est mal isolée.

Une isolation correcte permet d’économiser jusqu’à 55 % d’énergie. Une maison verte fera le choix d’opter pour des isolants avec matériaux à base végétale ou animale.

Pour cela il existe tout un éventail d’option à savoir le chanvre, la laine de mouton ou encore la ouate de cellulose.

La paille pourra aussi être utilisée à la place de laines minérales. Ce type de matériau isolant est le plus respectueux de l’environnement et de la santé des occupants.

On dit qu’une isolation performante pour une maison quand les travaux d’isolation ont été effectués dans toute sa globalité.

Il serait tout à fait utopique d’isoler les murs sans penser au toit ou aux combles. Chacune de ces parties est importante pour obtenir un rendement élevé en matière d’économie énergétique.

Nouvelle maisonLe raccord aux évacuations d’eau

Parmi les installations importantes que vous aurez à mettre en place se trouve le raccord aux évacuations d’eau.

Depuis 1992, un décret stipule qu’il est obligatoire de relier chaque habitation à un réseau d’assainissement collectif ou de disposer d’un système d’assainissement individuel. Le principe consiste à collecter les eaux usées et de les purifier avant de les rejeter.

Outre cette obligation, la bonne marche des appareils ménagers de la maison dépend entièrement d’une évacuation d’eau correctement montée.

Si cela s’avère nécessaire, vous pouvez avoir recours à une pompe à relevage d’eau que vous trouverez sans difficulté sur le site Pomperelevage.net.

Ces raccords au système d’évacuation concernent à la fois les eaux grises et les eaux noires.

La récupération d’eau

Le recyclage fait évidemment partie des idéologies auxquelles adhérent les habitants d’une maison biosanitaire. L’eau entre aussi en ligne de compte dans cet ordre d’idée.

Parmi les choses à envisager donc, figure la récupération d’eau de pluie pour une utilisation sanitaire. Celle-ci sera donc collectée avec un procédé particulier à partir du toit.

Les eaux grises, elles aussi pourront être réutilisées après traitement. Ces eaux concernent celles issues de l’usage de la salle de bain et de la cuisine.

Recycler les eaux grises implique un système de collecte et de remisage de ces eaux. Une tuyauterie séparée est également indispensable. Il est donc souhaitable que cela se fasse dès la construction de votre maison.

La réduction d’énergie alternative/complémentaire

L’électricité et le chauffage constituent à eux deux les 60 à 75 % des dépenses énergétiques d’un foyer. L’idéal serait donc de construire une maison positive. Cela signifie que ses besoins en énergie sont inférieurs à l’énergie qu’elle produit.

Cela peut très bien se faire en installant des panneaux photovoltaïques sur votre toit et même penser à revendre l’électricité produite. Vous jouirez alors d’un revenu solaire équivalent à votre production d’électricité.

Plusieurs facteurs entrent en jeu pour déterminer cette production. On peut citer par exemple l’ensoleillement dans votre région, l’exposition du toit par rapport au soleil ou encore la puissance de l’installation photovoltaïque.

Sinon, le chauffage par géothermie utilise aussi une énergie renouvelable. Le procédé consiste à produire de la chaleur pour sa maison en récupérant les calories qui sont tirées dans votre terrain. Le but étant de chauffer la maison et fournir de l’eau chaude sanitaire.

vous pourriez aussi aimer