You are here
Home > Maison > Energie > Poêle à bois : quel entretien faut-il prévoir?

Poêle à bois : quel entretien faut-il prévoir?

Par les temps de grande fraîcheur, la poêle à bois est l’outil de premier choix pour le chauffage principal ou un chauffage d’appoint. Pour assurer sa durabilité et ses performances, il est important de savoir comment bien l’entretenir.

L’entretien de la vitre

L’utilisation du bois encore humide peut être à la base de la présence de la suie sur la vitre. Pour vous en débarrasser, utilisez un essuie-tout. Il est aussi possible de tremper du papier journal humide dans les cendres sur le fond de poêle. Toutefois, si la suie est trop résistante, utilisez un produit à vitre en prenant garde de ne pas le projeter sur les pièces métalliques. Il est aussi possible de changer les pièces de votre poêle à bois. Vous pouvez donc acheter une vitre d’insert de cheminée si l’ancienne devient inutilisable.

Le nettoyage des cendres

Les cendres doivent être vidées régulièrement au risque d’empêcher l’alimentation du feu en air. L’outil idéal de nettoyage des cendres est un aspirateur spécial cendre. Par ailleurs, le pinceau et la balayette sont aussi recommandés pour cette tâche. En faisant le nettoyage, n’enlevez pas toute la cendre. Une légère couche sur le fond protège le sol de la chaleur de combustion.

Le nettoyage des parois

Les parois de la poêle à bois doivent être entretenues au quotidien. Pour ce faire, passez la balayette sur les parois intérieures afin d’enlever les suies et réduire le rejet de particules. Après le passage de la balayette, utilisez un aspirateur à cendre ou raccordez un vide-cendre à un aspirateur d’atelier. L‘aspiration doit se faire dans les orifices de ventilation du haut vers le bas pour éviter l’obturation. Un simple chiffon humide suffit à nettoyer les surfaces extérieures des parois.

Le ramonage des conduits

Le ramonage du conduit est important pour assurer la sécurité de l’emplacement du poêle à bois. Le fait de ne pas ramoner le conduit peut être à la base d’intoxication et d’incendies. Pour pallier ce risque, cette opération doit être faite deux fois dans l’année, dont une en période de chaude.

Pendant le ramonage, le déflecteur du poêle est déposé et nettoyé. C’est la plaque qui empêche la flamme de monter dans le conduit et d’embraser les suies collées aux parois. À la fin du ramonage, il est important de bien le remettre en place pour ne prendre aucun risque.

Voilà donc rapidement tout ce qu’il faut savoir pour l’entretien de votre poêle à bois.

Top