Jardinier paysagiste : métier d’extérieur recherché

Vous êtes un passionné de plantes ? Vous aimez travailler à l’extérieur et vous n’avez surtout pas peur de vous salir les mains ? Le métier de jardinier paysagiste est sans doute fait pour vous. À vous la création de jardins, de fontaines, d’espaces verts, etc. De plus, il s’agit d’un secteur qui ne connait pas la crise et est en perpétuelle recherche de bras.

Il faut le dire : le métier de jardinier paysagiste dépasse largement l’idée que l’on s’en fait souvent. En effet, il touche à tout ce qui est esthétisme et décoration de jardins en passant par l’entretien. Il nécessite alors une bonne qualification et un esprit d’innovation afin de réaliser des espaces verts uniques.

A lire en complément : Les 5 bonnes raisons pour les PME d'externaliser l'informatique

Un métier physique

On n’a presque pas besoin de vous dire qu’une condition physique est indispensable pour exercer le métier de jardinier paysagiste à Saint-Cloud. En effet, on porte souvent des charges lourdes et des matériaux. Du coup, les problèmes de dos et de genoux sont fréquents. Cependant, le fait d’adopter certaines postures au travail et d’éviter certaines choses vous permet d’y échapper.

Un secteur qui embauche

Si vous êtes un passionné de fleurs et de terre ? Parfait ! Car c’est un secteur à la recherche permanente de nouveaux bras. En effet, le secteur du paysage offre de très belles opportunités et on compte chaque année, en moyenne, plus de 15.000 embauches. Au fil des années, la demande ne cesse d’augmenter, surtout chez les particuliers pour des jardins dans le paysage d’intérieur et dans l’entretien.

A lire aussi : Trouver la solution sur mesure pour se remettre en forme

Il est surtout possible de travailler pour le secteur public, notamment les collectivités locales ou d’évoluer dans le domaine privé au sein des entreprises de paysage. Cependant, il faut dire que ces deux secteurs n’offrent pas toujours la même liberté. Pour vous faire plaisir, le mieux serait de travailler chez un particulier, car l’activité y est beaucoup plus diversifiée. Il est, par ailleurs, possible de créer votre entreprise et de travailler à votre compte.

Jardinier paysagiste : quelle formation ?

Grâce à l’auto-entrepreneuriat, beaucoup de personnes se sont déclarées jardiniers paysagistes, surtout dans le secteur de l’entretien de jardin. Face à cela et surtout pour garantir au client le respect de certaines règles, plusieurs formations sont désormais accessibles du CAP au Bac +5. L’objectif, c’est d’apporter de la valeur ajoutée au secteur. Dès lors, pour devenir un jardinier paysagiste à Saint-Cloud, le mieux serait d’opter pour un bac pro ou un BSTA.

vous pourriez aussi aimer