Le nucléaire reste un secteur rentable

Dernièrement, l’énergie nucléaire est le sujet de plusieurs débats politiques, vu les importants chiffres qu’elle affiche.

Relativement à d’autres sources d’énergie, l’énergie nucléaire reste la source la plus rentable. Mais cette rentabilité ne s’aperçoit que sur le long terme, c’est-à-dire, après au moins une dizaine d’années. La production de l’énergie nucléaire nécessite de très lourds investissements au départ. Par contre, son coût constitue un véritable enjeu économique, tributaire de la durée sur laquelle l’investissement initial va être amorti.

A voir aussi : Comment trouver un service d’entretien pour professionnel

Comment ça se passe pour la production de l’énergie nucléaire ?

L’énergie nucléaire peut être définie comme étant l’énergie de liaison des constituants du noyau des atomes. Ce dernier qui est un assemblage de protons, de charge positive et de neutrons sans charge, il est extrêmement compact relativement à l’atome lui-même.

La production de l’énergie nucléaire passe par deux principaux moyens : la fission et la fusion. La question que l’on doit se poser, alors, est-ce que ça vaut la peine d’investir dans l’énergie nucléaire ?

A lire également : Pourquoi consulter un avocat en droit du travail ?

Comme nous l’avons déjà signalé, la source d’énergie nucléaire est très rentable en comparaison avec les énergies renouvelables, comme par exemple l’énergie éolienne qui n’est pas encore assez rentable. D’après les spécialistes dans le domaine, l’électricité produite par l’énergie nucléaire nous coûte de 20% à 30% moins chère de l’électricité produite par la technologie éolienne.

Mais comment ceci se réalise ?

Comme les centrales nucléaires travaillent de manière continue, c’est-à-dire, 24 heures/ 24 et 7 jours/ 7, nous pouvons amortir les investissements très rapidement. Aussi, le coût de l’énergie nucléaire ne s’influence pas par les variations du prix des matières premières et donc il reste stable. Sans oublier que l’uranium ne fait que 5 à 7 % du prix du kilowatt heure issu du nucléaire, tandis que le gaz fait 76% du prix de l’électricité produite par une centrale au gaz.

Reste à savoir : Est-ce que les retards observés sur les chantiers des centrales vont avoir un impact sur leur rentabilité ? Plus d’informations.

Certes, les retards doivent être, préalablement, prévisibles, c’est pour ça que les deux centrales, française et finlandaise, sont les premières du genre, malgré les retards qu’elles connaissent. Du coup, ces retards et même l’augmentation des coûts n’ont aucune influence sur la rentabilité des centrales de nouvelle génération dites EPR, au moins sur le court terme.

vous pourriez aussi aimer