Le cours des métaux industriels se stabilise

En attendant que les excédents se résorbent, les métaux industriels temporisent leurs poussées en avant

Cette semaine, le prix des métaux de base échangés au sein de la LME ou London Metal Exchange connaît une légère baisse de régime. Dans l’ensemble, le marché des métaux reprend son souffle . Ceci, après avoir connu une hausse quasi permanente depuis le mois de juin dernier. Les cours de la majeure partie des métaux industriels suivent actuellement un chemin baissier ou se stabilisent dans un marché qui est relativement stable et attentiste. Les investisseurs et les acteurs boursiers sont en attente de la décision de la Réserve fédérale américaine. Cependant, contre toute attente, cette dernière a maintenu ses taux d’intérêt inchangés.

A lire aussi : Comment maximiser l'engagement sur les réseaux sociaux

L’aluminium : le seul rescapé du marché

L’aluminium est l’unique métal à être parvenu à maintenir sa lancée. En effet, il tire avantage de la dévaluation du billet vert qui a été enregistré en fin de semaine. Aux analystes de Commerzbank d’affirmer que : « la situation sur le marché des métaux s’est de nouveau calmée après la phase d’excitation dans le sillage du référendum britannique ». Dans une pareille situation, les investisseurs ont tendance à rediriger leur attention vers les données fondamentales qui pointent vers une « situation resserrée entre l’offre et la demande », estiment les mêmes analystes de la Commerzbank.

Cette baisse va-t-elle se maintenir ?

440999000-D1

A lire également : Choisissez la meilleure option pour domicilier votre entreprise à Lille

Les acteurs du marché attribuent cette baisse de cours à une phase de correction qui intervient à la suite de la forte hausse enregistrée par les prix des métaux depuis le mois de juin. Notons que cette augmentation a largement été stimulée par la présence des investisseurs spéculatifs au sein même des marchés. Dans la même foulée, les analystes de la Capital Economics ont fait remarquer que les prix des métaux sont actuellement plus élevés que durant la fin du premier trimestre. D’après eux, le prix des métaux s’est enfin repris depuis avril. Ce qui écarte ainsi la mauvaise passe engendrée par le Brexit à la fin du second trimestre. Les mêmes analystes n’ont pas manqué de rappeler que les indicateurs économiques en provenance de la Chine y sont pour beaucoup dans cette progression de prix.

Le marché du cuivre en voie de rétrécissement

Cette semaine, le cours du cuivre a également connu une baisse. Et ce, bien qu’il ait momentanément réussi à se reprendre depuis jeudi dernier suite à la dépréciation du dollar. Jusqu’à mercredi dernier, le cours du cuivre était tombé jusqu’à hauteur de 4.830 dollars avant de rebondir. Les analystes de la Commerzbank ont affirmé que

« Les prix sont montés trop haut durant ces dernières semaines, mais qu’ils pourraient également lâcher du lest les prochaines semaines .»

il_570xN.804484886_d5po

Les acteurs boursiers comptent énormément sur la reprise des activités chinoises pour que le prix de la tonne de cuivre puisse atteindre les 5.000 dollars avant la fin de l’année.

Le marché de l’aluminium pourrait-il chuter ? Rien n’est moins sûr

Le cours de l’aluminium connaît un double rebondissement. D’abord en adoptant un chemin baissier, puis en rebondissant à la suite de l’affaiblissement du dollar. D’après Capital Economics, cette hausse devrait se poursuivre dans les prochains mois. Pour de plus amples informations, retrouvez les prix des métaux sur portail-economie.com.

Les conséquences de la stabilisation des métaux sur l’industrie manufacturière

La stabilisation des cours des métaux industriels est une bonne nouvelle pour l’industrie manufacturière. Effectivement, cette dernière dépend énormément de ces matières premières pour la fabrication de ses produits finis. Les coûts de production vont être réduits, ce qui pourrait avoir un impact positif sur les marges bénéficiaires.

La stabilité du marché permettra aux entreprises d’avoir une meilleure visibilité à moyen terme et donc d’anticiper leurs dépenses en conséquence.

Il ne faut pas oublier que le marché reste volatile et qu’une hausse ou une baisse rapide peut bouleverser tous les plans prévus auparavant. Il faut rester vigilantes et flexibles face à cette situation changeante.

Malgré cela, la stabilisation actuelle laisse entrevoir un avenir plus stable pour l’ensemble des industries liées aux métaux industriels telles que l’aérospatiale ou encore l’automobile. Cette période offre ainsi une opportunité à toutes ces industries d’investir dans leur croissance future tout en maîtrisant au mieux leurs coûts grâce à cet environnement économique favorable.

Les perspectives pour les investisseurs dans le marché des métaux industriels

La stabilisation du marché des métaux industriels offre également des perspectives intéressantes pour les investisseurs. En effet, ces derniers peuvent désormais envisager de placer leur argent dans un secteur plus sûr, car la volatilité est moins importante qu’auparavant.

Cela peut être une opportunité pour eux d’investir à long terme et de bénéficier de la croissance future des entreprises liées aux métaux industriels. Les acteurs majeurs de ce marché ont d’ailleurs déjà commencé à se concentrer sur l’amélioration de leur efficacité opérationnelle afin d’accroître leurs marges bénéficiaires.

Les investissements dans le marché industriel ne sont cependant pas sans risque, en cas, par exemple, de nouvelles perturbations économiques ou politiques qui viendraient encore fragiliser le secteur. Il faut souligner que l’économie mondiale reste plutôt dynamique malgré quelques inquiétudes persistantes quant au ralentissement économique potentiel en Chine et aux États-Unis. Le contexte global pourrait contribuer positivement à une augmentation progressive du cours des métaux industriels.

Si certains experts prédisent une chute potentielle du marché de l’aluminium face notamment à la concurrence entre les producteurs chinois et américains ainsi qu’à l’instabilité politique dans certains pays producteurs comme le Brésil ou Madagascar, rien n’est moins sûr car cette demande semble stable selon les récents chiffres publiés par l’Association Internationale de l’Aluminium (IAI).

vous pourriez aussi aimer