La climatisation en question

L’été se profile et la probabilité d’avoir de fortes chaleurs aussi. Parce que les effets de la chaleur peuvent entraîner des conséquences sur la santé et plus particulièrement auprès des personnes dites vulnérables, il est parfois utile d’opter pour une climatisation. Qu’il s’agisse de climatiser une ou plusieurs pièces du logement, qu’on le veuille réversible, que l’on souhaite l’intégrer à la déco intérieure ou bien que l’on puisse ou non installer une unité à l’extérieur, le choix de la climatisation dépend de tout cela. Pour que les mois d’été se passent sans encombre, quels sont les critères à prendre en compte avant de succomber à l’achat d’un tel appareil ?

Les systèmes de climatisation possibles

En fonction de ses besoins, plusieurs types de climatiseurs existent.

A lire aussi : Une villa de luxe sur la Côte d’Azur

Les climatiseurs multiplit et monosplit

Les climatiseurs multisplit sont efficaces et pratiques. Ces dispositifs permettent de rafraîchir plusieurs pièces en même temps. Une unité fixe – bloc ou condenseur unique – installée en extérieur est alors reliée à une ou plusieurs unités – appelées splits – dans toutes les pièces à refroidir. Ce dispositif est idéal lorsqu’il s’agit de procurer une climatisation sur l’ensemble du logement. Chaque pièce peut être réglée indifféremment grâce à sa propre télécommande. Performant, son utilisation est agréable du fait d’un niveau sonore faible voire inaudible. En fonction de son installation, il existe différents modèles sur le marché. A contrario, les climatiseurs monosplit sont une version plus simple : un groupe extérieur alimente une seule et unique unité à l’intérieur. Dans ce cas, il s’agira de refroidir principalement la pièce de vie du logement. 

Les climatiseurs réversibles

Les climatiseurs réversibles ou tout simplement la clim qui fait chauffage capable de produire de la chaleur en inversant son cycle frigorifique. Fonctionnant sur le même principe qu’une pompe à chaleur air-air. Son atout réside sur le fait que vous disposez de deux appareils en un. Une seule installation ce qui réduit le volume occupé et les frais de maintenance et d’installation. Une solution économique intéressante pour un chauffage d’appoint à condition de préférer des modèles dont l’étiquette énergie est A+ voire A++.

A lire également : Pourquoi privilégier un investissement dans l'immobilier neuf ?

Les climatiseurs monoblocs

Les climatiseurs monoblocs sont essentiellement utilisés pour un usage occasionnel et conviennent parfaitement à ces pièces allant jusqu’à 25 m2. Mobile, il peut être déplacé aisément d’une pièce à une autre grâce à ses roulettes en fonction des besoins. Ce type de climatiseur capte l’air chaud contenu dans la pièce et la restitue à l’extérieur au travers de sa gaine d’évacuation qu’il faut alors faire sortir par la fenêtre. Même s’ils assurent la fonction de rafraîchir pendant la saison estivale et que leur installation est facile, ils restent n néanmoins encombrants et bruyants.

Le bilan énergétique, le rendement, la performance et la puissance frigorifique, des critères importants

La surface, l’orientation de la pièce à refroidir, le nombre de résidents dans le logement, le climat et la région mais aussi la qualité de l’isolation permettront de définir le bilan énergétique et de s’orienter vers tel ou tel système de climatisation. Quant au choix porté sur la performance et le rendement, mieux vaut opter pour un dispositif ayant un ERR – Energy Efficient Ratio – élevé. En effet, ce coefficient qui est un coefficient de performance frigorifique déterminera l’efficacité énergétique de votre appareil. La puissance frigorifique se doit d’être adaptée à la pièce pour que l’appareil fonctionne normalement. En règle générale, il faut prévoir 100 à 130 W par m2.

Parce que les appareils de climatisation consomment de l’énergie et génèrent de la pollution, mieux vaut les utiliser qu’à bon escient. Un texte de loi qui émane du Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement Durables en définit d’ailleurs ses usages depuis le 1er juillet 2007. Qui plus est, mieux vaut préférer des appareils dont les émissions sonores ne dépassent pas les 50 dB.

vous pourriez aussi aimer