Contre visite médicale : quelle est son utilité ?

Pour lutter contre les absences abusives au sein d’une entreprise, il est possible de recourir à ce que l’on appelle la contre-visite médicale. Voici ce qu’il faut savoir sur cet « outil » dédié aux gérants.

L’utilité de la contre-visite médicale

La contre-visite médicale est une méthode permettant à la société de lutter contre l’absentéisme au travail. En effet, il est possible pour l’entreprise de vérifier via cette technique si un salarié est « réellement » malade ou s’il trompe son employeur pour ne pas travailler.

A voir aussi : Comment se déconstiper naturellement ?

Ce mode de contrôle permet de limiter l’absentéisme dans une société qui est souvent à l’origine de la baisse de la productivité. Son but est tout simplement de pouvoir réduire le nombre d’absents dans la société.

Demander une contre-visite médicale

Cette demande peut se faire auprès d’un organisme spécialisé dans la contre-visite médicale. Elle peut d’ailleurs s’effectuer directement en ligne via des sites spécialisés.

Lire également : Qu’est-ce que l'huile de CBD 30% ? : on vous dit tout ici 

Une fois la demande effectuée, l’organisme se chargera d’envoyer un mandataire ou un médecin contrôleur pour contrôler l’état de santé de l’employé absent. Ce médecin a pour mission d’ausculter le salarié et de fournir son avis sur son état de santé. Ces informations qui seront ensuite transmises auprès de l’organisme de contre-visite médicale. Cette dernière se chargera d’informer la société du résultat de l’auscultation.

En général, les organismes spécialisés dans le contrôle médical travaillent en partenariat avec un réseau de médecins qui assurent le contrôle de l’état de santé d’un employé absent suite à un arrêt maladie.

Les résultats d’une contre-visite médicale

Il y a 2 issues possibles : soit le salarié est réellement malade et doit se reposer, ou, l’employé a menti sur son état de santé et il ne devait pas, par conséquent, arrêter de travailler.

Dans ce deuxième cas, l’employeur peut suspendre le complément de salaire qu’il doit donner au salarié en arrêt maladie. Le médecin contrôleur doit de son côté informer la CPAM suite à la contre-visite médicale.

vous pourriez aussi aimer