Le coaching : son code déontologique et ses règles

Les personnes qui doivent suivre une formation en coaching devront consulter le code déontologique de l’établissement pédagogique. Parmi les nombreuses règles de l’éthique et déontologie du coaching, sachez que la profession de coach s’abstient des comportements ou des déclarations portant atteinte à l’acceptation du public du métier d’accompagnateur.

Contenu du code de déontologie du coaching

Le code de déontologie de la profession de coaching renferme des détails sur le devoir d’un accompagnateur. Selon l’article 1, le coach exerce sa fonction à partir de sa formation, de son expérience et de sa supervision. De plus, il astreint au secret professionnel. Pour que le coaching soit efficace, il doit disposer d’un lieu de supervision. Le coach doit n’exercer en aucun cas un avis d’influence et il prend tous les moyens nécessaires pour le développement professionnel et personnel de ses clients. L’accompagnateur peut ainsi avoir recours à un confrère en cas de besoin.

A lire également : La famille Peugeot parmi les candidats à la privatisation de l’aéroport Saint-Exupéry

L’éthique et la déontologie du coaching concernent également le devoir du coach envers le coaché. Ainsi, le coaché est responsable de ses décisions, l’accompagnateur a pour ambition de renforcer le développement professionnel et personnel de ses clients. Lorsque la séance de coaching est prise en charge par une société, le professionnel reçoit 2 niveaux de demande : la première est formulée par l’entreprise et la seconde par l’intéressé. L’accompagnateur adapte son intervention en prenant compte des étapes de développement du coaché.

Éthique et déontologie vis-à-vis de l’organisation et ses confrères

Selon l’éthique et déontologie du coaching de linkup, il existe certaines règles relatives aux devoirs du coach vis-à-vis de l’organisation. Le protecteur des organisations, le coach est attentif au métier, usage et contraintes de l’organisation qu’il emploie. Il ne peut rendre compte du déroulement de l’entretien au donneur d’ordres sans son accord.

A lire également : 6 conseils faciles pour voyager à petits prix

L’accompagnateur effectue sa prestation en prenant compte de la synthèse des intérêts du coaché et de l’organisation. L’obligation de réserve est un moyen pour permettre à l’accompagnateur de bénéficier d’une attitude de réserve par rapport à ses confrères. Selon l’éthique et la déontologie des associations de coaching professionnel, les accompagnateurs s’engagent à promouvoir et à appliquer les pratiques du coaching et du mentorat d’excellentes qualités.

Importance du code de déontologie

Le code de déontologie se résume aux exigences de bonnes pratiques du coaching tout en renforçant l’excellence du métier. L’éthique et déontologie ont pour objet de déterminer les directives adaptées ainsi que les règles d’exercice professionnel responsable. La charte définit les principes communs à tous les membres de l’association de coaching.

Sanctions en cas de non-respect du code de déontologie du coaching

Le code de déontologie du coaching impose des obligations aux coachs pour leur permettre d’exercer leur profession en conformité avec les règles éthiques. Pensez à bien souligner que le non-respect des règles peut entraîner des sanctions.

Les membres de l’association sont tenus au respect strict du code. En cas d’infraction, une enquête sera menée par la commission de discipline qui statuera sur les faits reprochés et appliquera les mesures disciplinaires appropriées telles que l’avertissement, la suspension temporaire ou la radiation définitive.

Si un coach ne respecte pas son obligation morale et/ou légale vis-à-vis du client ou s’il commet une faute grave susceptible d’entraîner un préjudice à ce dernier, le client a le droit de porter plainte auprès des instances judiciaires compétentes.

Pensez à bien se conformer scrupuleusement au code déontologique. Cette démarche garantit ainsi aux clients un haut niveau de qualité dans leurs prestations tout en contribuant à protéger l’intégrité morale et physique du client. Le coaching doit être toujours exercé avec rigueur et responsabilité afin d’assurer sa légitimité auprès du public concerné.

Comment s’assurer de l’adhésion d’un coach à un code de déontologie ?

Lorsque vous cherchez un coach, pensez à bien vous assurer qu’il adhère à un code de déontologie. Il existe plusieurs façons de procéder pour vérifier cela.

Assurez-vous que le coach soit membre d’une association professionnelle reconnue dans le domaine du coaching. Les associations exigent souvent que leurs membres se conforment à leur code de déontologie et disposent donc des compétences nécessaires pour garantir une prestation sérieuse et responsable.

N’hésitez pas à demander au coach en question s’il adhère bien à un code de déontologie spécifique ou si ses pratiques sont régies par une charte éthique précise. Si c’est le cas, vous pouvez aussi lui demander une copie du document afin de voir les exigences exactes auxquelles il doit se conformer.

Pensez à bien vérifier que le coach respecte des valeurs telles que la confidentialité ou la transparence, par exemple. Vous êtes assuré(e) de recevoir un service professionnel répondant aux standards attendus dans ce secteur.

vous pourriez aussi aimer