La certification d’entreprise en 3 questions

La certification est une formalité par laquelle un organisme transfère une assurance écrite à une entreprise pour approuver la qualité de son système d’organisme et de ses démarches. C’est une procédure volontaire qui présente plusieurs avantages, que ce soit au niveau de la concurrence ou dans le renforcement de son image. D’aucuns le considèrent comme un outil de compétitivité qui permet d’établir une relation de confiance avec la clientèle et d’attirer de potentiels clients. La délivrance est faite par des certificateurs indépendants et certains pouvoirs publics.

Comment constituer un dossier ?

Pour obtenir une certification, l’entreprise est appelée à constituer un dossier qui sera adressé à l’organisme. Elle va tout d’abord identifier la société en mentionnant son nom, son adresse, son secteur d’activité et son numéro SIRET. Elle doit aussi préciser ses offres ainsi que certains éléments essentiels comme les fiches techniques et les fiches commerciales.
Le nombre de produits ou services concerné doit être mentionné, avec la précision de la production mensuelle ou annuelle. Le chiffre d’affaires doit également figurer sur le dossier pour permettre à l’organisme d’avoir le maximum d’informations sur l’entreprise avant les audits. Certains certificateurs comme Qualianor permettent aux entreprises de constituer leurs dossiers en ligne afin de leur faciliter la démarche.

A lire aussi : Le crédit consommation est le crédit le plus rapide et sûr

Comment se passe l’audit ?

Après la réception du dossier, l’organisme certificateur va procéder à un audit pour savoir si l’entreprise remplit tous les critères d’attribution. Pour ce faire, il va vérifier le processus de production afin de déterminer s’il est cohérent ou pas. Les résultats seront étayés sur un document et envoyés directement à l’organisme.

Pour l’examen du dossier, l’organisme va se baser sur le rapport d’audit pour voir si l’entreprise respecte les exigences du référentiel. Après cette étape, il y aura trois avis possibles : la conformité de l’entreprise au référentiel, la conformité sous réserve et la non-conformité par rapport aux exigences du référentiel.

A lire en complément : Euro 2016 : Beaucoup de postes à pourvoir dans la sécurité

Comment la certification sera-t-elle transférée ?

Si l’éligibilité de l’entreprise est approuvée, l’organisme va lui fournir une certification numérotée qu’elle va utiliser dans le respect des critères en vigueur. Ce certificat aura une durée de validité qui varie en fonction des référentiels.

Une fois le délai de certification terminé, l’entreprise va s’adresser à l’organisme certificateur pour un renouvellement. Des organismes comme Qualianor font audit de confirmation pour pouvoir maintenir la labellisation. Il y aura aussi des audits de suivi qui seront effectués par l’organisme après la délivrance de la certification. Cela va permettre de vérifier si l’entreprise respecte les exigences du référentiel ou pas.

vous pourriez aussi aimer