Pénurie de pédiatres : 80% des enfants sont suivis par des généralistes en France

Le nombre de médecins pédiatres en France connaît une forte baisse, que ce soit dans les hôpitaux publics ou dans des cabinets privés, malgré l’augmentation récente du numerus clausus dans cette spécialité.

Que ce soit un problème d’organisation au sein de la communauté médicale ou encore la démotivation des jeunes étudiants en médecine, tout le pays connaît certainement une pénurie dans le secteur de la pédiatrie.

A lire en complément : Changez-vous la vie avec la coupe menstruelle

Le taux de natalité en France augmente, et le nombre des médecins pédiatres diminue !

Tout le pays connait une crise en termes de pédiatrie, alors qu’il affiche le taux de natalité le plus élevé par rapport aux autres nations d’Europe. Cette problématique est, sans doute, due en premier lieu au départ à la retraite d’un nombre très important de pédiatres.

Par conséquent, on compte un seul médecin pour 6000 enfants, une moyenne qui est trois fois moins que les autres pays européens et huit fois moins que l’Italie. Et comme les jeunes médecins en formation pédiatrie préfèrent se tourner vers les hôpitaux publics, c’est le secteur libéral qui connait le désert total.

A lire également : La liberté et la psychologie énergétique pour vivre mieux

La présidente de l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA), Docteur Catherine Salinier, affirme que pour garder le nombre actuel de pédiatres, il faudrait au moins en former 600 par an, mais avec le numerus clausus actuel qui est de 275 par an, le pays reste beaucoup loin du compte. Mais on peut tout de même retrouver le Docteur CHANAVAZ Delphine en Aubagne pour s’occuper de vos petits anges.

La pédiatrie en France, reste un métier féminin à 90%, selon les statistiques

D’après le Conseil national de l’ordre des Médecins, la profession du pédiatre est surtout exercée par des femmes. Aussi, leur nombre est presque trois fois plus concentré dans les hôpitaux publics que dans les professions libérales. Raison pour laquelle, actuellement, plus de 80% des enfants sont obligés d’aller consulter des généralistes.

D’après le Professeur Alain Chantepie, Président de la Société Française de pédiatrie, on ne note pas seulement la pénurie des pédiatres, mais aussi des inégalités terribles au niveau du territoire. Par exemple, dans les villes de taille moyenne comme Châteauroux, Bourges ou Vannes, les hôpitaux publics n’ont aucune personne spécialisée dans les soins pour enfants, puisque ceux-ci préfèrent s’installer dans de plus grandes agglomérations.

vous pourriez aussi aimer