Les tarifs postaux augmenteront le 1er janvier 2017

La Poste annonce une hausse « excessif » du prix du timbre, une énième fois. En effet, les tarifs du courrier vont connaître une augmentation de 3.1 % en moyenne à partir du premier janvier 2017. Le tarif du timbre rouge que l’on utilise pour la lettre prioritaire se pourvoira donc à 85 centimes au lieu des 80 centimes d’aujourd’hui. Quant au timbre vert, il passera à 73 centimes contre les 70 centimes actuellement.

Comme toujours, le groupe public a justifié sa décision en affirmant vouloir « assurer la pérennité du service universel dans un contexte de baisse continue des volumes du courrier et continuer d’innover pour s’adapter aux usages et aux besoins de ses clients ».

Lire également : Le rachat de crédits: solution efficace pour les situations de surendettement

Une concurrence injustifiée venant du numérique

La Poste subit négativement la concurrence du numérique, il s’agit d’un fait avéré. Les emails et les SMS causent du tort au courrier. Cette situation est stimulée par la politique zéro papier adopté par les entreprises qui se veulent de plus en plus consciences. Cela se justifie par les messages répétés de nos banques et de nos opérateurs économiques.

7907551-12284609

A découvrir également : La baisse des Aides personnalisées au logement

D’ailleurs, ces derniers n’ont de cesse de nous inciter à effectuer nos transactions via des comptes électroniques au lieu des supports papier. La Poste a effectué des calculs qui ont prouvé que d’ici 4 ans, le nombre de plis qu’elle aura à traiter diminuera de moitié. Si en 2008 le nombre de plis traité était de 18 milliards, en 2020 ce nombre passerait à 8 milliards. La Poste espère combler ce manque à gagner avec la hausse du tarif des timbres.

Ces augmentations sont-elles un pari risqué ?

Les syndicats de La Poste affirment que les augmentations des prix du timbre sont un pari risqué. Ces syndicats estiment que cette augmentation devrait encore pousser les usagers à utiliser les supports numériques. Cette politique tarifaire est selon eux contreproductive et contribueront à décroitre les activités de La Poste.

Du côté des colis, La Poste prévoit une baisse des tarifs. Bien entendu, les données ne sont pas les mêmes puisque ce service ne sera jamais concurrencé par le numérique. Or, ce dernier n’est pas encore en mesure de livrer des colis via un courrier électronique. Ces tarifs qui vont connaître prochainement une baisse demeureront inchangés en 2017. Le prix de base du courrier publicitaire sera stable pour la deuxième année successive. D’après La Poste, les foyers français dépensent pas moins de 45 euros chaque année en produits postaux.

crédit photo AFP PHILIPPE HUGUEN
crédit photo AFP PHILIPPE HUGUEN

Le numérique n’est pas forcément un fléau

La Poste espère tirer énormément profit du web pour développer ses services d’impression de timbres, d’envois de lettre en ligne et d’E. recommandées. Les services seront prochainement dématérialisés dans le but de faire économiser du temps aux usagers. Aussi, les responsables des postes devraient être plus disponibles.

Pour rappel, suite à la suppression de la tranche de 20 à 50 g, les timbres qui ne présentent aucune valeur faciale à validité permanente qui ont été achetés l’année dernière sont encore utilisables cette année. Donc si vous avez encore des timbres 50 g, n’attende pas l’année prochaine pour les utiliser. Pour plus d’information sur le sujet, n’hésitez pas à retrouver les tarifs postaux sur tarifspostaux.info.

vous pourriez aussi aimer