You are here
Home > Société > Vacances : le grand bazar du calendrier scolaire

Vacances : le grand bazar du calendrier scolaire

Vacances qui viennent trop tôt, trop tard, une curieuse alternance entre cours et congés, etc., le calendrier 2017 des vacances scolaires est un véritable bazar. Par exemple, après seulement 8 semaines de cours depuis Noel, les élèves de la zone C sont encore en vacances. Une situation qui a le don de mettre mal à l’aise tous les acteurs du système éducatif. S’y ajoute le fait que le calendrier scolaire ne satisfait jamais personne. Voici un petit point sur cette situation.

Le ministère prône la concertation, mais…

En ce qui concerne le calendrier des vacances scolaires, le Ministère de l’Éducation nationale vante toujours le mérite d’un travail interministériel approfondi en collaboration avec celui des transports, du tourisme et de l’agriculture. Cependant, l’évolution des vacances scolaires fait penser que cette concertation n’a pas servi à grand-chose. Aujourd’hui, même les acteurs qui étaient favorables aux calendriers proposés pour les 3 prochaines années, notamment le calendrier 2017, se montrent un peu moins enthousiastes. Déjà, il faut veiller à chaque fois à respecter le cadre législatif, car chaque année scolaire comporte 36 semaines réparties en 5 périodes de travail et 4 périodes de vacances. Il faut surtout veiller à concilier l’avis des uns et des autres afin de trouver la solution la plus adéquate.

Mettre fin à la dictature des sports d’hiver

Un des premiers aménagements qu’il faudrait faire avec ce nouveau calendrier scolaire, c’est de mettre fin à la dictature des sports d’hiver. Pour cela, les syndicats d’enseignants sont montés au front, car ils estiment que cette dictature ne profite qu’à une petite minorité fortunée. Cependant, les lobbys ne sont pas les seuls à être pointés du doigt. En effet, les syndicats d’enseignants ne veulent pas du tout lâcher la règle obtenue sous Benoit Hamon et qui prévoyait la reprise au 1er septembre.

Le respect de la loi : un véritable casse-tête

En 2013, le FCPE avait réussi à obtenir deux semaines à la Toussaint. Deux ans plus tard, elle ajoutait 4 jours à l’Ascension. Cependant, il se pose toujours la question de rattraper tout cela en fin d’année afin de respecter les 36 semaines qui sont imposées. Selon plusieurs responsables, on ne pourra jamais respecter le nombre de semaines fixé par la loi si on ne touche pas aux vacances d’été. Depuis 2016, une commission spéciale a été mise en place afin de réfléchir aux dates de vacances. Parmi les idées qui ont été émises, on a la possibilité d’avoir 2 calendriers scolaires : un pour les collégiens et un autre pour les écoliers.

Top